Les Anges du Monde

1890, dans les rues de Los Angeles.
Gabriel Becker, pauvre garçonnet de 8 ans, vit seul dans la rue depuis que son père et mort et que sa mère l’abandonné.
A l’autre extrémité de l’échelle sociale, une mère, son fils, et leurs domestiques qui vivent tous dans un magnifique château, celui des Fleurville.

Peter de Fleurville, 17 ans, est le fils de Rosaly. Gravement malade depuis ses 13 ans, aucun médecin ne parvient à diagnostiquer l’infection dont il souffre exactement. Aucun médicament n’a pu le soulager ni apporter une amélioration tant espérée, ce qui met tous les résidents du château dans un profond désarroi.

Très affectée par l’état de son fils, dont la santé décline de jour en jour, Rosaly, qui aimait tant jouer du piano du vivant de son mari, n’a plus le cœur à jouer son morceau préféré. Ce morceau, elle en a pourtant composé elle-même la partition et l’a intitulé « les anges du monde ». Elle a d’autant moins le cœur à jouer que, chaque fois qu’elle se trouve dans le salon de musique, elle regarde avec une infinie tristesse un tableau qui l’a toujours intriguée, celui d’un jeune enfant en pleurs.

La rencontre avec le petit Gabriel va bouleverser sa vie et celle de Peter, d’autant plus que Gabriel ressemble étrangement à l’enfant du tableau.

Gaby et Peter, que tout éloigne ont pourtant une chose en commun : l’absence d’un père.
Serait-ce le destin qui les a réunis ?

Qui est vraiment le petit Gabriel ?